Le tour du monde c'est d'un commun

Le tour du monde ? C’est d’un commun !

Faire le Tour du Monde, partir sans savoir quand on reviendra, flâner autour de la planète, c’est un voyage qui fait rêver non ? Eh bien, plus maintenant. J’en ai fait la douloureuse expérience aujourd’hui.

En un coup d’œil

Tout à l’heure, je suis rentré dans une agence de voyages et j’ai sollicité des informations sur un tour du monde. Bien sûr en pleine crise du Covid 19, j’escomptais à un peu de surprise. Rien du tout !

Rien d’exceptionnel

À son bureau, avec un sourire tout juste commercial, la préposée m’a demandé : “Quand, combien de temps et avec quel budget voulez-vous partir ?”

Tour du monde (c) Mmaksim Shutov [Unsplash]Une question à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Dans ma très grande naïveté, je croyais qu’un tour du monde avait quelque chose d’exceptionnel. Pour moi, toujours ancré dans mes lecture de jeunesse, ce voyage était réservé à deux groupes de gens. Une élite de gens fortunés qui ont les moyens de faire autant d’escales qu’ils le souhaitent… J’avais aussi dans l’idée qu’il pouvait s’agir d’un voyage initiatique destiné à une poignée de baroudeurs à la barbe et aux cheveux longs (ou à leur équivalent féminin). Boum ! Patatras ! La réponse de la conseillère m’a remis les deux pieds sur terre.

Ouvert à tous les budgets

Aujourd’hui, n’importe qui peut faire un tour du monde en cinq ou dix étapes pour un budget (presque) insignifiant. Enfin, il faut quand même compter ente trois et sept mille euros. Mais ce n’est rien si l’on prend en compte les trajets, les hébergements et les formules all inclusives. Selon les voyagistes, on peut tout voir en moins de trois semaines. Une nuitée ici, deux jours sur le continent d’à côté, une escale au milieu du monde… tout est possible, certains touristes asiatiques en sont friands. C’est dans leur culture, on ne leur en veut pas. Il faut juste un passeport et quelques visas.

Un passeport et des visas... rien de plus pour le tour du mondeMoi qui avais la vision romantique (trop peut-être) d’un voyage peuplé de personnes rencontrées aux quatre coins de l’horizon (celui qui me met que l’horizon est circulaire, je lui donne raison !). Je me voyais déjà perdu dans des méandres administratifs, au seuil de frontières infranchissables qui s’ouvrent au dernier moment sur un coup de bol monstrueux. J’imaginais les couchers de soleil sur les plus beaux paysages de notre planète… Eh bien non… Le rêve s’est dissous dans ces quelques mots : “Pour combien de temps et dans quel budget” !

Un tour du monde, c’est devenu d’un de ces communs !

J’ai rétorqué que c’était une mauvaise idée et je suis sorti. Le pire, c’est que je ne lui en veux pas, à cette voyagiste liégeoise au large sourire commercial et aux cheveux bouclés. Non, elle a juste fait  son job. Mais que des opérateurs de voyages aient pensé à enfermer le monde et ses richesses dans une petite enveloppe avec quatre billets d’avion, deux bons pour un passage à l’hôtel et quelques tickets d’excursion, j’en suis malade.

Revoir ma copie ?

Peut-être que c’est ma décision d’entrer dans une agence de voyages qui n’est pas la bonne. Mais bon sang, il faudra quand même que je puisse réserver l’un ou l’autre moyen de déplacement. Je veux avoir des renseignements, être un tant soit peu guidé dans ma démarche de voyage. Même si j’ai un tantinet d’expérience dans le domaine, j’aimerais me rassurer… Car c’est bien connu, le voyage sec, avec un sac à dos pour seul bagage, c’est se mettre en route vers la peur de l’inconnu.

Bien sûr que mes projets d’enfiler des godasses de marche pour parcourir les chemins de la Terre ne sont pas morts. Mais je relativise. Je dois revoir ma copie. Serais-je, moi aussi un consommateur de kilomètres ? Je veux voir pour partager. Voyager pour découvrir, m’ouvrir aux autres. Je souhaite ne laisser aucune trace de mon passage… respect total pour les gens qui vivent là où je passe et pour leur environnement.

Donc, pour le tour du monde, en passant par une agence de voyages, c’est définitivement NON !

Suivez-moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.