Pieds au bivouac (c) Tim Foster (Unsplash)

Prévenir et traiter les ampoules

Traiter les ampoules ! Ne croyez pas que je me prends pour une lumière – je sais elle était facile à placer. Prévenir ou soigner les ampoules est un combat de chaque instant pour le marcheur au long court.

En un coup d’œil

Nos pieds sont notre moyen de transport le plus naturel, prenons-en soin. Si comme moi, vous avez la peau des pieds sensible, cet article est fait pour vous. Entre les remèdes de grand-mère, les traitements plus poussés ou le simple bon sens, voici quelques pratiques qui permettent de prévenir ou de guérir les ampoules. Même si ces trucs et astuces sont connus, beaucoup trop de marcheurs continuent de les négliger.

Qu’est-ce qu’une ampoule ?

Une ampoule, c’est un phénomène de protection du corps. Cela commence toujours par une irritation de la peau. Si celle-ci n’est pas soignée, le frottement finit par provoquer la séparation de l’épiderme et des couches sous-jacentes. Un liquide remplit la poche ainsi formée. L’ampoule est donc un processus de stabilisation de la blessure afin d’assurer sa guérison.

Pieds nus (c) Paul Tyreman (Unsplash)Les cloches aux pieds se manifestent le plus souvent quand la peau est fragilisée. Il y a trois facteurs qui vulnérabilisent le talon. La chaleur qui est créée par le frottement de la peau avec la chaussette ou la chaussure. L’humidité engendrée par la transpiration ou des chaussettes et des chaussures humides. Enfin, il y a les salissures comme le sable, la poussière, les brindilles et autres herbes sèches, les graviers fins… Souvent, ces causes se conjuguent. La formation de l’ampoule reste évitable, mais il faut agir.

Mieux vaut prévenir

Les marcheurs qui sont sensibles aux ampoules peuvent préparer leurs pieds en appliquant une lotion au camphre. Elle renforce la peau du talon et des orteils. On peut se préparer jusqu’à trois semaines avant le départ de la randonnée. J’utilise la solution Camphor Spray des laboratoires Care Plus. Le jus de citron ou la Bétadine peuvent aussi faire l’affaire.

La crème hydratante est une autre bonne solution pour éviter tout ennui. Prenez l’habitude d’hydrater vos pieds avant d’enfiler vos chaussettes le matin et après la douche, le soir.

Frottements

Le frottement est la cause principale des ampoules. Le premier réflexe est de s’assurer que la semelle intérieure est bien en place dans le fond de la chaussure et qu’elle ne glisse pas lors de la marche.

Toujours pour éviter les frictions, apprenez à bien lacer vos chaussures. Le pied ne doit pas âtre trop comprimé. Comme j’enlève mes chaussures dès que je le peux, je réajuste le laçage après chaque pause. N’hésitez pas à faire de même durant vos étapes. Parfaire le serrage est un service que vous vous rendez. Sachez écouter votre corps, il vous parle toujours à bon escient.

Humidité

Comme l’humidité favorise les ampoules, j’enfile une paire de chaussettes sèches aussi souvent que possible. En cas de fortes chaleurs, j’utilise deux paires en parallèle. La première aux pieds, la seconde est mise à sécher sur les sangles de compressions de mon sac à dos. J’utilise une pochette en filet, comme celles que l’on utilise pour laver le linge délicat en machine. C’est pratique et discret. Je change de paire à chaque pause thé ou café. Puis je réalise un serrage dosé des chaussures, comme je l’ai déjà expliqué.

Juste avant de marcher et directement après chaque changement de chaussettes, un peu de talc appliqué sur les talons permet de rafraîchir les pieds et de les garder au sec.

Nettoyer

Après la pause, prendre soin de bien nettoyer les pieds. Veiller à ce qu’aucne brindille ou morceau de plante ne soit accroché sur le talon de vos chaussettes.

Du sable sur les pieds (c) Juja Han (Unsplash)Si vous avez mis les pieds dans le sable, assurez-vous, plutôt deux fois qu’une que les talons sont propres et que l’espace entre les orteils est exempt du moindre grain.

Astuces personnelles

D’habitude, je sens quand une ampoule se prépare. Le talon devient plus chaud, si je m’arrête et que je me déchausse tout de suite, la peau est déjà rouge. Il est encore temps d’agir. Soit j’applique un Compeed en mode préventif (ça tient mieux que les sparadraps) soit je colle du tape de kiné à l’endroit sensible en couvrant une zone assez large.

Pieds nus à la pause (c) Eli Pluma (Unsplash)Le truc des deux paires de chaussettes est aussi très efficace. Au point qu’à une époque, le géant français Decathlon fabriquait une socquette de running a deux parois. En hiver, j’opte pour une chaissette en soie (c’est cher, mais efficace) directement sur la peau et une chausette plus chaude en complément. Que c’est agréable et confortable.

Parfois, il faut guérir

Lorsque la cloche est là, il ne reste plus qu’à la guérir.

Les spécialistes disent qu’il ne faut en aucun cas percer une ampoule. L’application d’un pansement spécial du type Compeed permet à la fois de soulager la douleur et de favoriser la guérison.

Si la poche est percée, le médecin conseille de bien désinfecter la plaie et de poser un pansement spécial contre les ampoules et la compression du style Compeed. Il faut laisser le pansement jusqu’à ce qu’il tombe de lui-même. S’il s’arrache en cours de route, il faut recommencer le processus.

Pour ma part, j’ai toujours percé les cloches à l’aide d’une aiguille de ma trousse de couture et d’un fil pour drainer le liquide. Une façon de bien assécher la plaie. Ensuite, oui ça pique, je désinfecte avec de l’alcool et j’applique une compresse et un GRAND morceau de sparadrap. Depuis peu, j’utilise du tape de kiné, ça colle mieux et ça bouge moins. À mon sens, l’important c’est de bien désinfecter la plaie à chaque occasion.

Exprérience personnelle

Au Portugal, pour la première fois avec les chaussures que j’avais aux pieds, j’ai connu un épisode à ampoule. C’est le sable très fin qui s’est immiscé dans les chaussettes. C’est ce qui a initié le frottement. Habitué à ne jamais souffrir d’ampoules avec cette paire de souliers, j’ai négligé l’affaire. Le soir venu, j’ai constaté qu’une cloque de la taille d’une pièce de 20 centimes était apparue. J’ai tenté de traiter les ampoules comme d’habitude. Le lendemain matin, catastrophe ! La plaie avait la taille d’une pièce de deux euros et la peau était toute rouge. C’était bien infecté. Après passage à la pharmacie, j’ai appliqué une pommade antiseptique, une compresse et j’ai emballé le tout dans une bande en toile très légère. Au bout de deux jours, l’inflammation avait disparu, j’ai terminé la guérison avec un Compeed.

Abandonner une randonnée à cause de blessures aussi évitables que des ampoules est d’une tristesse sans nom. Alors, comme je l’ai déjà dis : “Prenez soin de vos pieds, ils vous mèneront plus loin”.

Se faire comprendre

Si le mal est déjà installé, il faudra traiter les ampoules. Voici comment s’en tirer dans les langues les plus communes.

Sachez que le mot “ampoule” se traduit “blister” en anglais. “I have blisters on my feet” exprime le fait que j’ai des ampoules aux pieds.

En allemand, une ampoule est une “Blase” et “Ich habe Blasen an den Füßen” veut aussi dire que j’ai des ampoules aux pieds.

Les Espagnols utilisent le mot “ampolla”, attention, on prononce [empoya]. La traduction de notre phrase utile est “Tengo ampollas en los pies”.

Voilà, un long article pour parler des cloches, ampoules, rougeurs et autres cloques. J’espère qu’il vous sera utile pour éviter de marcher dans la douleur. Ou tout du moins pour apprendre à soigner ces plaies désagréables qui ont déjà poussé plus d’un randonneur à l’abandon.

Suivez-moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.