Manger cru en randonnée (c) Nadine Primeau [Unsplash]

Manger cru en randonnée ?

Manger cru en randonnée semble être fou ? Pourtant on peut manger quantité de légumes et de fruits secs sans les cuire. Pratique en rando.

En un coup d’œil

Souvent, la difficulté de partir randonner en autonomie réside dans le ravitaillement. Je me dis parfois que ce serait si facile d’oublier mon réchaud et mes réserves d’eau. Malheureusement, ce n’est pas possible, mais des solutions existent pour limiter le poids de vivre que l’on emporte.

Cuire ou ne pas cuire

On a tellement l’habitude de se procurer des repas lyophilisés ou de s’arrêter dans la première auberge ou le fastfood le plus proche pour manger… chaud. Et pourtant, on pourrait manger plus sain et plus “facile”. Beaucoup de légumes ne requièrent pas de cuisson pour être consommables. C’est vrai dans notre vie de tous les jours, alors pourquoi serait-ce différent lorsque que l’on se balade sur les routes du monde ?

Manger crus (c) Inigo de la Maza [Unsplash]

Salades, chicons (endives), tomates, concombres, poivrons et radis crus font déjà partie de nos repas. Le chou-fleur, le céleri sont consommés en apéritif sans être cuits. Les fruits secs et de nombreuses graines garnissent les accompagnements. On rencontre ces légumes et ingrédients sur tous les marchés, dans les grandes surfaces et même dans de petites épiceries de village. Alors, pourquoi se priver de collations faciles à préparer et à glisser dans notre sac à dos ?

Comme nos ancêtres du paléolithique

Rappelons que manger des fruits et des légumes crus était le quotidien de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs du paléolithique. Notre organisme devrait donc être adapté à ce mode d’alimentation.

Les petits chouchous à grignoter crus

Dans mon petit sac d’en-cas à grignoter, je place facilement une ou deux carottes, une pomme, des fruits secs tels que des noix, des amandes, des noisettes, des pistaches.

La prudence reste de mise

Donc manger cru ne devrait pas poser trop de problèmes dans les pays occidentaux. Voilà qui s’avèrera très pratique lors de la préparation de repas ou d’en-cas.

La mode paléo (c) Sam Moqadam [Unsplash]Néanmoins, n’oublions pas que la plupart des pays n’appliquent pas les mêmes règles d’hygiène que dans nos contrées. Il convient donc de rester très prudent avec les aliments que l’on ingère en Asie, en Afrique ou en Amérique latine.

Il reste que pour éviter certaines maladies, il est souvent préférable de cuire la viande et le poisson. En effet la cuisson permet d’éliminer E. coli, la principale bactérie responsable de nombreuses intoxications alimentaires.

La fève de cacao crue, une mine d’or nutritive

Il semblerait que le must pour le marcheur serait de consommer des fèves de cacao crues. Le fruit est une véritable mine d’or. En effet le cacao cru contiendrait du fer, du magnésium et du potassium. Il est plus riche en calcium que le lait de vache.

Le cacao cru offre aussi de nombreux composés qui se révèlent bénéfiques pour la santé comme les polyphénols et les flavonoïdes. Ceux-ci permettent notamment de :

  • Soutenir la santé cardio-vasculaire
  • Réguler la pression artérielle
  • Amoindrir les problèmes de cholestérol
  • Améliorer la circulation sanguine
À l’inverse du chocolat, le cacao cru n’a subi aucune torréfaction. Il a été fermenté de manière douce et contrôlée. Sa transformation n’a en rien altéré ses qualités nutritionnelles. Au contraire, la fermentation a activé les nutriments qu’il contient.

Jus de citron

Pour cuire de la viande ou du poisson, il existe d’autres méthodes, sans chaleur, tout aussi efficace. Laisser mariner du poisson ou une volaille dans du jus de citron devrait permettre de les détoxifier.

Les plantes sauvages

Pour une plus grande autonomie, on peut aussi avoir recours à des plantes sauvages comestibles croisées au bord des sentiers et des chemins. La nature est assez prolixe en la matière.

Pour reconnaître et savourer ces cadeaux de la nature, il est préférable de se former. Ce sont souvent des aliments exceptionnels pour leur teneur en vitamines, minéraux, oligo-éléments et antioxydants. En plus ils peuvent aussi présenter des propriétés médicinales utiles.

François Couplan est l’un des spécialistes en la matière. Je vous conseille d’aller voir sur son site www.couplan.com pour en savoir plus.

Attention à ces légumes ! Crus, ils sont toxiques

Pousse de légume

Si les adeptes de la crudité absolue en sont friands, il faut rester vigilant avec les pousses de légumes. Un large éventail de bactérie se développe sur ces pousses, pouvant aller jusqu’à causer de sévères intoxications.

Aubergine

Elles contiennent de la solanine. Toxique lorsqu’elle est consommée en grande quantité, elle peut entraîner des troubles intestinaux et gastriques.

Haricots verts et rouges

Les haricots ne doivent pas être consommés crus. Du moins pas en quantité. Ces légumes renferment de la lectine, responsable de vomissements et de dérangements gastro-intestinaux.

Manger des champignons crus, pas une bonne idée (c) Nick Grappone [Unsplash]

Champignon

Il n’est pas contre-indiqué de manger des champignons crus à condition de connaître les variétés que vous comptez ingérer. Il est cependant préférable de ne pas en abuser. Les champignons sont riches en agaritine, une molécule toxique, que notre corps décompose très lentement.

En cuisant tous ces légumes, les toxines et bactéries sont décomposées ou éliminées.

Suivez-moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.