Social Drinking (c) Elevate (Unsplash)

Les sodas ? Oui, mais… après la rando !

Souvent, quand je termine une journée de marche un peu éprouvante, j’ai envie de boire une boisson sucrée et je me rue sur un soda bien froid. Eh bien !  Les sodas après la rando ! c’est tout faux

En un coup d’œil

Article connectéBoire avant d’avoir soif ou avoir soif pour boire ?

En règle générale, comme beaucoup de marcheurs, lorsque je suis sur la route, je me contente de boire de l’eau, du thé ou du café. Mais si la journée a été chaude, que j’ai effacé pas mal de kilomètres et qu’il y a eu quelques dénivelés costauds à aborder, je suis tenté par une boisson froide et sucrée. J’ai le sentiment qu’en plus de me désaltérer, ce soda va m’apporter le petit coup de boost qui m’aidera à bien finir la journée. Les sodas ? Après la rando ! ais-je envie de dire.

Eh bien ! J’ai faux sur toute la ligne !

Les sodas après la rando ? Trop sucrés !

Soda (c) Artem Beliaikin (Unsplash)Boire un soda pour se réhydrater est une fausse bonne idée. C’est même carrément le contraire de ce qu’il faut faire. La plupart des sodas contiennent plus de 80 grammes de sucre par litre. Une concentration beaucoup trop élevée pour une hydratation efficace. Lors de leur entrée dans le tube digestif, ces boissons sont si denses qu’elles ne peuvent pas être absorbées telles quelles par les organes. Elles doivent d’abord être diluées pour atteindre un seuil de digestibilité acceptable. L’organisme va donc puiser dans ses réserves d’eau pour délayer le sucre et rendre le liquide assimilable. Résultat : la déshydratation s’accentue.

Le résultat est donc à l’inverse de celui qui est recherché. Le marcheur qui boit du soda pendant son effort se déshydrate plutôt qu’assouvir sa soif. De plus, un litre de soda contient trop peu de sodium pour compenser la perte de sel due à la transpiration.

Si on recherche un effet “boost”, on est aussi à côté de la plaque. Donc, boire du cola pendant la marche ou directement après l’effort n’est pas une bonne idée. Les vitamines B1 et B2 aident à l’assimilation du sucre par l’organisme. Or les boissons sucrées n’en contiennent pas, ou très peu. Mais si vous aimez ça, rien ne vous empêche, une fois réhydraté avec une boisson adaptée, de vous assoir à une terrasse, pour prendre un verre… de Coca avec vos amis ou vos compagnons de route. Les sodas ? c’est bien après la rando !

Énergétique ou énergisante ?

Le sportif, qu’il soit régulier ou amateur, commet parfois l’erreur de croire que les boissons énergisantes sont des boissons énergétiques. Là aussi, il y a des erreurs à ne pas commettre sous peine de ne pas rencontrer les effets désirés.

Les boissons énergétiques

Destinées aux sportifs, les boissons énergétiques ont pour but de fournir de l’énergie et réhydrater l’organisme. Leur composition peut aussi permettre d’apaiser la fatigue ou de lutter contre la déshydratation. Même si, à mon sens, l’eau est amplement suffisante. Ces boissons contiennent du sucre, pas autant que dans les sodas sucrés, mais il y en a. On trouve aussi des sels minéraux comme le sodium ou le potassium et des vitamines (B et C en général). Dans les boissons d’effort, on trouvera du glucose ou du saccharose, à assimilation rapide. Dans les boissons d’endurance, ce sont le fructose et les maltodextrines qui dominent. Ce sont ces dernières qu’un marcheur devrait privilégier. Il faut bien lire les étiquettes pour savoir quoi choisir. Boire une boisson énergétique bien dosée, ce n’est pas comme un sodas après la rando !

Ces liquides n’ont pas vraiment d’effets indésirables, mais leur apport en calorie n’est pas négligeable. Si vous n’êtes pas un sportif averti ou un marcheur au long court, il vaut mieux boire de l’eau et manger équilibré.

Les soda énergisants

Boisson énergisante (c) Alexnder Sinn (Unsplash)Il en va tout autrement des boissons énergisantes. Celles-ci sont fabriquées afin de résister au sommeil ou à la fatigue. Elles contiennent beaucoup de sucre rapide pour un boost en énergie, de la caféine qui permet de stimuler le système nerveux. Souvent, on trouve aussi de la taurine, un acide aminé dont les vertus sont sujettes à la controverse.

Du côté positif, le tonus et la récupération musculaire seraient facilités. La digestion des graisses est plus efficace. Il y aurait aussi des bienfaits sur la mémoire.

D’un autre côté, les pessimistes mettent en avant l’accélération soudaine du rythme cardiaque, l’apparition de vertiges, de tremblements et même de convulsions qui peuvent aller jusqu’à la crise d’épilepsie. Pour information, une canette de 25 cl de la boisson qui donne des ailes contient 80 g de caféine, l’équivalent de deux expressos, et 27 g de sucre soit 108 g de sucre par litre. Les sodas ? Après la rando, cest une erreur courante.

La bonne approche

La bonne approche, me dit mon médecin, c’est de se réhydrater au plus près de l’effort, mais pas trop rapidement. Selon l’intensité de l’activité, il faut boire de l’eau, afin de compenser les pertes hydriques, légèrement salée, pour prévenir la dégradation du taux d’électrolytes (sodium). Le processus de déshydratation est très rapide. Pour éviter tout inconvénient, il est important de boire régulièrement. Quelques gorgées tous les quarts d’heure pendant l’effort ou lorsque la soif se fait sentir, par exemple.

Les sodas ? Après la rando ! Non, il faut boire de l'eau (c) Jacek Dylag (Unsplash)À mon sens, la solution idéale est de boire de l’eau. Si vous en éprouvez le besoin, il est possible de choisir une boisson isotonique ou un mélange pour sportif. Mais avec une alimentation saine et un bon repos, l’eau est amplement suffisante.

Voilà, ce sont quelques informations que j’avais envie de partager afin de faire taire certaines “vérités” qui sont venues à mes oreilles lors de conversations avec d’autres marcheurs ou entendues ici et là. Alors les sodas ? c’est très bon, mais longtemps après la rando !

Suivez-moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.