Mes chaussures, mes copines (c) Alain Demaret

Entretenir ses chaussures de randonnées

Un marcheur a besoin de trois choses pour être heureux. Un sac à dos léger et fiable, une volonté à toute épreuve et savoir entretenir ses chaussures de randonnées.

En un coup d’œil

Pour marcher loin sans se blesser, il est important d’avoir de bonnes chaussures. Mais c’est surtout leur maintenance qui va faire toute la différence. C’est souvent au moment de l’entretien que des erreurs sont commises. J’ai demandé à Mario, mon cordonnier, comment il fallait s’y prendre. En effet, on ne prend pas soin de bottine en cuir de la même manière que l’on chouchoute des souliers en toile. Et c’est encore différent si une membrane respirante entre dans l’équation.

Mario répare, Mario remplace (c) ALain DemaretAttention, il faut toujours avoir en tête qu’une chaussure mouillée ne respire plus. Les pieds ne resteront pas au sec bien longtemps.

On commence par traiter

Selon Mario, le plus important c’est de commencer la vie de la chaussure en la traitant. “Si une tache se marque sur le soulier, les problèmes liés à l’humidité commenceront par là. Et plus la souillure est profonde, plus cela ira vite”, dit-il. “Même si la chaussure est neuve, il faut commencer par la traiter. C’est un peu comme avec des baskets blanches. On commence par les imperméabiliser de manière à ce que, en cas de salissure, il suffise d’un coup de chiffon un peu humide pour éliminer la saleté. Si la toile est à nu, les traces risquent de rester bien visibles.”

Quels sont les bons gestes ?

D’abord, en rentrant de balade, il faut délasser complètement les chaussures et les enlever avec soin. Ensuite, en les tenant fermement, on frappe les semelles l’une contre l’autre de manière à déloger le plus gros de la boue ou des poussières.

Dès que possible, il faut toujours retirer les semelles intérieures. C’est une source d’humidité (transpiration ou eau) en moins.

Éviter de laisser les chaussures humides en plein soleil ou dans l’habitacle de la voiture. Il y fait vite beaucoup trop chaud. Préférez un endroit aéré et à l’ombre ou le coffre de l’auto.

Toujours sécher les chaussures

Il y a deux facteurs qui menacent la bottine de randonnée. L’humidité et la poussière. Commençons par l’eau. Quoique l’on fasse, on finit toujours par transpirer dans les chaussures, même des sandales. L’autre manière de mouiller ses godasses, c’est l’eau. Pluie récurrente, passage d’une rivière à gué ou flaques profondes, la randonnée ne manque pas d’occasions de vous mouiller les pieds.

Ce n’est pas grave. Mais il faut savoir faire sécher ses précieux godillots. “Pas trop vite, et pas n’importe comment”, lance Mario. “D’abord, il faut retirer la semelle de propreté, on l’a déjà dit”.

Ensuite, il faut ouvrir la tige au maximum sans toutefois abîmer les contreforts et les bourrelets mous.

Shoes (c) Joanna Nix (Unsplash)L’erreur la plus classique, c’est de bourrer l’intérieur avec du papier journal. “C’est très bien de penser au papier, mais l’encre du journal est acide et, au contact de l’humidité, elle risque d’endommager la membrane respirante. Utiliser une forme en bois à la bonne pointure est idéal. Le bois va aspirer l’eau et la forme va empêcher toute déformation”.

“L’autre erreur, c’est que l’on souhaite toujours que le séchage aille vite… trop vite ! Les sources de chaleur abîment la colle qui est utilisée pour assembler toutes les pièces ensemble. Voilà qui va raccourcir très vite la durée de vie de vos chères bottines”.

S’il y a de la boue, il est correct de l’enlever avec une brosse douce et un peu d’eau tiède avant de faire sécher. On peut même utiliser un peu de savon de Marseille, mais ce n’est pas utile. Par contre, il faut éviter de s’acharner sur les coutures et les endroits plus fragiles. Lorsque tout sera sec, on peut toujours parfaire le nettoyage avec une brosse douce qui délogera la poussière bien plus efficacement que de la boue grasse.

Mouiller pour mieux nettoyer

Il est utile de nettoyer l’intérieur des souliers. C’est très simple. Il suffit d’ôter la semelle de propreté de remplir d’eau et de frotter délicatement avec la main. Je recommence l’opération deux à trois fois, jusqu’à ce que l’eau de rinçage soit claire et propre. L’avantage, c’est que l’on déloge les mauvaises odeurs qui se sont installées. Tout aussi important, on élimine la poussière qui s’est immiscée dans la chaussure. Ce qui limite les frottements d’usure et la formation d’éventuelles ampoules. Cette dernière opération a aussi pour effet de raviver la respirabilité de la membrane si votre chaussure en est équipée.

Le bon vieux cuir

Si on est sûr qu’il n’y a pas de membrane respirante, de la graisse ou un cirage spécial pour bien nourrir le cuir et l’imperméabiliser est le traitement idéal et suffisant. L’avantage, c’est que cette méthode apporte une patine sympa, qu’elle protège des taches et confère un pouvoir déperlant à la surface extérieure sans altérer la respirabilité de la bottine.

La godasse en toile

“Parfois, quand il fait chaud, il m’arrive de partir avec des chaussures en toiles, même si je sais qu’il va pleuvoir. Avec ce type de baskets, je sais que j’aurai les pieds mouillés. Mais elles sont plus confortables et elles sèchent particulièrement vite. Pour minimiser les désagréments, j’utilise simplement un spray imperméabilisant qui va entretenir ou raviver la déperlance. Tout en sachant que cela ne va pas imperméabiliser une chaussure en toile”.

Une fois mouillée, il faut respecter les mêmes règles. Prendre le temps de laisser sécher à température ambiante, et maintenir l’intérieur à l’aide d’une forme adaptée à la pointure. Même après une bonne averse, en continuant à marcher, une basket mouillée sèche en moins de deux heures.

Attention aux membranes respirantes

Et nous voilà arrivés à la chaussure qui est la plus facile à entretenir, mais avec laquelle on fait le plus d’erreurs. La membrane respirante, de type Sympatex, Gore-Tex ou autre procédé breveté demande un soin tout particulier.

L’ennui, c’est que beaucoup de marcheurs se réfèrent à la matière extérieure pour entretenir leurs compagnes de route. Mettre de la graisse sur le cuir de chaussures technique n’est pas mauvais en soi, le cuir sera imperméabilisé et entretenu. Mais tout l’avantage de la membrane respirante sera perdu. Alors la chaussure deviendra inconfortable. La transpiration passera bien à travers la membrane, mais elle ne sera pas évacuée par les pores du cuir, puisque ceux-ci seront bouchés par la graisse. L’humidité sera alors emprisonnée entre la couche de cuir et la garniture intérieure, favorisant le développement de bactéries, de moisissures et de mauvaises odeurs.

Mon cordonnier résumeMon cordonnier, Mario (c) Alain Demaret

  • Activer la déperlance en utilisant le produit adapté au type de chaussure à traiter.
  • Le papier absorbant neutre (blanc, sans dessins), car l’encre est acide et risque, à la longue, d’endommager l’intérieur du chausson.
  • Une forme en bois adaptée à la pointure ou légèrement plus petite. JAMAIS plus grande.
  • Éliminer les résidus secs avec une brosse douce – Ce sont les brins d’herbe, aiguilles de pin, poussières, grains de sable, boues séchées, brindilles… qui, à la longue, endommagent la tige.
  • Ne ranger les godasses que lorsqu’on est certain qu’elles sont bien sèches.
  • Choisir un endroit sec et ventilé est un plus.

Une fois la saison terminée, il n’est pas inutile de confier vos chaussures de marche à votre artisan cordonnier. Celui-ci portera un regard de professionnel et pourra, le cas échéant, renforcer une couture ici ou remplacer un rivet ou un crochet. On peut même prolonger la vie d’une paire de chaussures en remplaçant la semelle Vibram.

Si vous aussi avez des trucs ou des astuces de “grand-mère” pour entretenir et faire durer celles qui vous portent par monts et par vaux, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Cordonnerie du Centre

Cordonnerie du Centre (c) Alain DemaretRue Saint Paul, 41
4000 Liège
Téléphone : 04/223.22.41

Ouverture :
Lundi de 12 h à 18 h
Du mardi au vendredi de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h
Samedi de 12 h à 18 h

 

Suivez-moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.